bandeau Aconit

Accueil > Publication > Le lien de la semaine


Pour nous écrire :





© 2002-2014 - Aconit




Google

Le lien de la semaine : anniversaire ... WWW a 20 ans !


Vous vous en servez tous les jours, vous avez oublié qu’il ait pu ne pas exister, cela mérite bien de fêter son anniversaire.

World Wide Web @ 20

WWW est né au CERN, centre européen de la recherche nucléaire à Genève, créé par un chercheur pour permettre aux multiples physiciens qui travaillaient ensemble de communiquer souplement.

Citons Rolf Heuer, directeur général du CERN :
http://info.cern.ch/www20/

« Il y a 20 ans ce mois, il est arrivé au CERN un événement qui allait changer durablement le monde : Tim Berners-Lee tendait un document intitulé « Information Managment : a Proposal » ( Gestion de l’Information : une proposition) à son superviseur, Mike Sendall. « Vague mais excitant », voilà ce qu’en dit Mike, et il donna son accord à Tim pour développer la proposition. »

L’année suivante, WWW est né.

Tim Berners-Lee, de son nom complet Sir Timothy John Berners-Lee, né à Londres le 8 juin 1955, est le co-inventeur avec Robert Cailliau du World Wide Web. Il était alors physicien chercheur au CERN. Il préside aujourd’hui le World Wide Web Consortium (W3C).

Robert Caillau, son plus proche collaborateur est ingénieur, belge néerlandophone, entré au CERN en 1970.

PNG - 41.7 ko
Tim Berners-Lee en 2005
PNG - 31.7 ko
Robert Cailliau assis à côté d’un Macintosh affichant NCSA Mosaic

Ils sont passionnés par le concept d’hyper texte (comme HyperCard), c’est à dire de production de textes permettant de lier des documents multiples en créant ainsi des liens entre les pages dans une structure arborescente qui permet des parcours selon des chemins multiples et non uniques comme dans un livre, et des liens entre documents de nature différentes (image, textes, résultats d’expériences...). A l’époque, on peut réaliser de tels documents mais ils sont localisés sur un seul serveur à la fois

En 89, internet, le réseau qui permet aux machines de communiquer entre elles existe, le « mail » existe. ARPANET a 20 ans, le réseau s’est développé, tous les chercheurs sont connectés entre eux, mais il n’est pas possible de consulter des documents multiples de provenances variées alors que, au CERN, les serveurs sont légions et les équipes de physiciens concernés par les mêmes expériences sont nombreuses et importantes (quelques dizaines, à la centaine). Mais pour récupérer le document de quelqu’un il faut le lui demander par mail... il n’est pas placé sur une « toile tissée », un web délivrant cette accessibilité.

Cette proposition de création de « web », nous la trouvons donc, sur le web bien sûr, qui nous livre son certificat de conception : http://www.w3.org/Proposal.html
Evidemment en anglais, langue de travail des structures internationales...

Ainsi l’abstract nous explique l’idée superbe qu’est la constitution d’un monde hypertexte de documents variés dont les n ?uds sont sur internet, et les pages dans un langage affichable sur tous les serveurs, permettant à des plateformes de systèmes de gestion et d’affichage différents, de communiquer entre elles, créant ainsi un web de document... la toile est née.

Première publication :
Mise en ligne le dimanche 15 mars 2009

Article écrit par :
Monique Chabre-Peccoud



Haut de page | Accueil | Plan du site | Mentions légales | Administration ?