bandeau Aconit

Accueil > Publication > Chroniques


Pour nous écrire :





© 2002-2014 - Aconit




Google

Musée Japy de Beaucourt


Vianella et Alain ont visité le Musée Japy de Beaucourt, à 15 km de Montbéliard.

A la fin du XVIIIème siècle, Frédéric Japy invente des machines pour industrialiser la fabrication des ébauches de montre et d’horloges et crée un empire industriel. Après la guerre l’usine de petite métallurgie et d’horlogerie de Beaucourt, nommée « la pendulerie », produit entre 50 000 et 60 000 mouvements par an. Puis l’abandon de l’activité horlogère entraîne la fermeture de cette usine vers 1959.
Quelques bâtiments vétustes ont été détruits mais un atelier construit en 1892 est racheté par la commune en 1984 et classé à l’inventaire général. Les 2ème et 3ème étages sont rénovés et convertis en logements HLM par Territoire Habitat, office qui gère 11 000 logements dans le département.
Le rez-de-chaussée de ce bâtiment, que de la pente du terrain a semi-enterré, est peu propre à l’habitation. Il est rénové et mis en 1986 à la disposition du musée Frédéric Japy grâce à un bail entre Territoire Habitat et la mairie de Beaucourt. Environ 2 000 objets sont exposés dans une grande salle bien éclairée de 160 m2, auxquels il faut ajouter des réserves d’environ 150 m2 dans des bâtiments voisins. Le musée est géré par une association présidée par monsieur Jacques Muccini. La société Japy était extrêmement diversifiée, en particulier dans les machines à écrire manufacturées dès 1905 (licence Remington). Des machines Japy, très renommées à l’époque, prêtées par le musée ou l’association ANCMECA sont utilisées dans le film « Populaire » sorti en 2012. En 1961, la production annuelle était de 40 000 machines à écrire standard et de 35 000 machines portatives.
Comme les sociétés Olivetti en Italie ou Commodore au Canada avant elle, la société Japy est passée de la machine à écrire à la machine à calculer, d’abord à manivelle puis électromécanique (licence Burroughs) et enfin électronique. Ensuite Japy commercialisa des micro-ordinateurs pour le traitement de texte qui n’étaient plus fabriquées en France
Cet article pour ACONIT est restreints à l’écriture et au calcul. Mais le musée Japy de Beaucourt recèle beaucoup d’autres objets anciens et curieux, manufacturés par Japy, et qui méritent certainement le déplacement.

Première publication :
Mise en ligne le vendredi 3 juin 2016

Article écrit par :
Alain Guyot



Haut de page | Accueil | Plan du site | Mentions légales | Administration ?