bandeau Aconit

Accueil > Publication


Pour nous écrire :





© 2002-2014 - Aconit




Google

Décés de Jean-Pierre Laurent


Le Musée dauphinois vient de perdre l’un de ses anciens conservateurs, Jean-Pierre Laurent, décédé à Grenoble ce 28 juillet 2015, à l’âge de 88 ans. Il avait dirigé cette institution de 1971 à 1986 et lui avait donné tous les caractères qui la singularisent aujourd’hui encore dans le paysage des musées français.

Il n’est pas exagéré de dire que le Musée dauphinois a eu deux fondateurs : Hippolyte Müller, en 1906 ; et au début des années 1970, Jean-Pierre Laurent, qui devait transformer en profondeur ce musée et influer sur les principes mêmes de la muséologie contemporaine.

C’est Bernard Gilman, alors adjoint à la culture dans la municipalité Dubedout, qui convainc Jean-Pierre Laurent de quitter le Musée-Château d’Annecy pour prendre la direction du Musée dauphinois, récemment installé dans l’ancien couvent de Sainte-Marie-d’en-Haut. S’inspirant du théâtre et de l’expérience de Georges Henri Rivière (le fondateur du Musée national des Arts et Traditions populaires), Jean-Pierre Laurent devait être l’un des premiers à introduire la scénographie d’exposition, dont il assurait lui-même la conception et la réalisation. C’est la fin des alignements de vitrines et des accumulations d’objets, c’est un éclairage travaillé, mais c’est surtout l’introduction d’une sensibilité nouvelle pour tenter de toucher, d’émouvoir, le visiteur. L’objectif est bien de transmettre au mieux le témoignage que véhiculent les collections, mais aussi d’inviter le public à comprendre et partager les valeurs de la société traditionnelle et de mieux réfléchir à sa propre condition. C’est la naissance du musée que l’on dira bientôt « de société », dont il portera longtemps les principes jusque dans « l’expérimentation sociale ».

Jean Guibal
au nom de l’équipe et des anciens du Musée dauphinois
ainsi que de tous ceux qui ont collaboré avec Jean-Pierre Laurent

Quelques grandes expositions réalisées par Jean-Pierre Laurent sont restées dans les mémoires :

  • Enfants des montagnes
  • Les colporteurs fleuristes de l’Oisans
  • La main du gantier
  • Le désert et le monde : l’ordre des chartreux
  • Le Roman des Grenoblois
  • Gens de là-haut


Haut de page | Accueil | Plan du site | Mentions légales | Administration ?