bandeau Aconit

Navigation : Histoire  >  Les hommes et les femmes  >  Les personnages les plus connus et les plus inventifs de l’informatique


Pour nous écrire :


© 2002-2020 - Aconit

Les personnages les plus connus et les plus inventifs de l’informatique

Computer Science Hall of fame


Le Temple de la Renommée de l’informatique, ou Computer Science Hall of Fame, réunit les noms des personnages qui, par leur activité, liée à l’informatique ou à l’histoire de l’informatique, ont acquis une renommée incontestable, ou que notre culture française a placé parmi les plus connus. Il existe plusieurs sites qui proposent des temples de la renommée, mais aucun n’est focalisé sur l’informatique d’un point de vue de la culture française. Nous avons donc essayé de créer ce temple, qui peut encore évoluer en fonctions de vos réactions envoyées à l’ACONIT ainsi que les quelques lignes contextuelles qui permettent de décrire chaque personnage.

On trouvera également le Silicon Valley Engineering Hall of fame, très américain, avec de nombreux noms dont la renommée n’a pas atteint la France.

Les personnages de notre "temple" se répartissent en plusieurs catégories :

Les pionniers

  • Joseph Jacquard
    Son métier à tisser était programmable à l’aide de cartes perforées, ce qui en fait la première machine programmable au monde, dès 1801, bien avant la machine analytique de Babbage, qui incidemment est repartie du métier de Jacquard pour sa conception.
  • Charles Babbage
    C’est en 1834, pendant le développement d’une machine à calculer destinée au calcul et à l’impression de tables mathématiques (la machine à différences) qu’il a l’idée d’y incorporer des cartes du métier Jacquard. Entre 1847 et 1849, Charles Babbage entreprend d’utiliser les avancées technologiques de sa machine analytique pour concevoir les plans d’une machine à différences no 2. En 1991, à partir de ces plans, on a pu reconstruire une partie de cette machine qui fonctionne parfaitement en utilisant les techniques qui étaient disponibles au xixe siècle, ce qui montre qu’elle aurait pu être construite du vivant de Charles Babbage.
  • Ada Lovelace
    Elle est principalement connue pour avoir réalisé le premier véritable programme informatique, lors de son travail sur un ancêtre de l’ordinateur : la machine analytique de Charles Babbage.

Les théoriciens

  • George R. Stibitz
    (1904–1995) Américain, il était chercheur aux Laboratoires Bell. Dans les années 1930 et 1940, il a contribué à la conception des circuits logiques booléens utilisant des relais électromécaniques comme éléments de commutation, suivi de Claude Shanon en 1937, qui montre l’importance de l’algèbre de Boole dans la conception des circuits électriques.
  • John Von Neumann
    a apporté d’importantes contributions en mécanique quantique, en analyse fonctionnelle, en théorie des ensembles, en informatique, en sciences économiques et dans beaucoup d’autres domaines des mathématiques et de la physique.
    En informatique, on a donné son nom à l’organisation de base des ordinateurs qu’il a décrite dans le rapport First draft of a report on the EDVAC faisant de lui le père de l’ordinateur. Cette organisation distingue quatre composantes : une unité arithmétique et logique qui effectue les opérations de base, une unité de contrôle chargée du séquencement des opérations, la mémoire qui contient les données et le programme qui commande au traitement de ces données, et enfin les dispositifs d’entrées et sorties qui permettent à l’ordinateur de communiquer avec le monde extérieur
  • Alan Turing
    Durant la Seconde Guerre mondiale, il joue un rôle majeur dans la cryptanalyse de la machine Enigma utilisée par les armées allemandes : l’invention de machines usant de procédés électroniques, les bombes, fera passer le décryptage à plusieurs milliers de messages par jour. Ce travail secret ne sera connu du public que dans les années 1970. Après la guerre, il travaille sur un des tout premiers ordinateurs, puis contribue au débat sur la possibilité de l’intelligence artificielle.
    En 1950, il a créé le test de Turing, qui mesure la capacité d’une machine à imiter avec succès l’intelligence humaine. Cette innovation a influencé le développement des domaines de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle au cours des décennies suivantes, faisant de Turing le père de l’informatique.
    Aujourd’hui, le prix Turing est la plus haute distinction en informatique, décernée par l’Association for Computing Machinery (ACM).
  • Thomas Flowers
    Concepteur de l’ordinateur COLOSSUS qui brisa le code ENIGMA (ce n’est pas Turing qui a conçu le Colossus)
  • Robert Tarjan
    Il a reçu le prix Turing pour ses apports très importants en algorithmique et en théorie des graphes.

Les précurseurs

  • Herman Hollerith
    (1860-1929), ingénieur américain, iI a inventé en 1887 une tabulatrice à cartes perforées pour le recensement US de 1890 - début de la « mécanographie« et date fondatrice de l’informatique. Il fonde en 1896 la « Tabulating Machine Co. » qui deviendra ultérieurement IBM.
  • Konrad Suze
    Ingénieur allemand, il est considéré comme le créateur du premier ordinateur programmable en calcul binaire et à virgule flottante qui a vraiment fonctionné : le Z3 en 1941.
  • John Atanasoff
    À la fin des années 1930, alors qu’il enseignait à l’Iowa State University, il conçut et construisit une machine informatique électronique avec l’un de ses étudiants diplômés, Clifford Berry. L’effort de guerre a empêché John Atanasoff de terminer le processus de brevet et de faire tout autre travail sur l’ordinateur.
  • François Gernelle
    Célèbre pour avoir inventé le premier micro-ordinateur à microprocesseur, le Micral N. Le premier micro-processeur, l’INTEL 4004 est commercialisé en 1971, il est destiné à piloter des automates sur des cartes de commande de périphériques. Cependant, dès 1972, F. Gernelle étudie un petit ordinateur basé sur le nouvel INTEL 8008 et va présenter début 1973 le MICRAL-N, premier micro-ordinateur. < ;br/> ;
    Dans un premier temps, la micro-informatique va être plus affaire de bricoleurs passionnés que de professionnels. Il faudra l’arrivée du tableur Visicalc sur Apple, le branchement des appareils de mesure HP-IB sur Commodore, et enfin l’arrivée de l’IBM PC pour que la micro-informatique soit vraiment prise au sérieux
  • J. Presper Eckert et John Mauchly
    Ils sont parmi les grands pionniers de l’informatique. Contributions majeures à la construction de l’ ENIAC, premier calculateur électronique à usage général.
  • Julius Edgar Lilienfeld
    inventeur du transistor MOS (MOSFET)
  • Jack Kilby
    Il est surtout connu pour l’invention du circuit intégré en 1958, alors qu’il travaillait pour Texas Instruments, presque simultanément avec Robert Noyce, de Fairchild Semiconductor
  • Maurice Vincet Wilkes
    Généralement considéré comme l’inventeur du premier ordinateur à programme enregistré, l’EDSAC en 1949, du microcode, inventé en 1950 et implémenté sur l’EDSAC en 1951 et de l’assembleur, avec les notions d’étiquette et de macro
  • James Kilburn
    Inventeur de la "mémoire virtuelle", MMU : memory management unit

Les industriels

  • Bill Gates - Paul Allen
    En 1975, Bill Gates co-réalise avec Allen un interpréteur BASIC pour l’Altair 8800. Cette réalisation est à la fois un tour de force et un coup de chance : le développement se fait entièrement sur PDP-10 et l’Altair BASIC n’est essayé sur un véritable Altair 8800 que le jour de la démonstration, laquelle réussit parfaitement. Microsoft fait évoluer au rythme effréné des micro-ordinateurs son système d’exploitation et sa gamme de logiciels bureautiques Microsoft Office, traitement de texte, tableur, base de données, utilitaires, jeux, etc. En 1985, Windows est alors, et pour 10 ans encore, une simple interface graphique, le système d’exploitation restant MS-DOS.
  • Steve Jobs et Steve Wozniak
    En 1976, ils fondent la société Apple Computer pour distribuer l’Apple I qu’avait conçu Wozniak et qu’il assemblait dans le garage de Jobs. L’Apple I fut suivi de l’Apple II, mais l’étape suivante la plus importante fut la création du Macintosh qui reprenait des idées développées par Xerox.
  • Mark Zuckerberg
    Informaticien, chef d’entreprise et milliardaire américain. Il est le cofondateur du site et réseau social Facebook en 2004, devenu Meta en 2021.
  • Larry Page
    Informaticien américain, inventeur du procédé PageRank de classement des pages Web en fonction de leur popularité, il est cofondateur du site internet et moteur de recherche Google en 2001 avec Sergey Brin. Il crée la société holding Alphabet en 2015.
  • Larry Ellison
    Homme d’affaires américain. Il est le cofondateur en 1977 de la firme Oracle Corporation connue pour offrir des logiciels liés aux systèmes de gestion de base de données et au célèbre langage de programmation Java.
  • Ken Olsen Le 23 août 1957, Ken Olsen fonde la société Digital Equipment Corporation (DEC), qu’il va à diriger pendant plus de trente ans.
    Dans les années 1960, il a l’idée de commercialiser des mini-ordinateurs, prisés par des sociétés de taille moyenne, qui se révèlent être une alternative intéressante aux gros ordinateurs de type mainframe vendus par IBM ou Univac aux grandes entreprises (gammes PDP, puis VAX)
    Vers la fin des années 1980, il fait de DEC la deuxième société d’informatique au niveau mondial, derrière IBM, avec plus de 120 000 salariés et des ventes de 14 milliards de dollars.
  • Tom Watson
    (1874-1956), Américain. Il entra à la « Computing Tabulating Recording Corporation« (CTR) en 1914. En 1924, il renomma la société « International Business Machines« (IBM). Il en fut président jusqu’en 1956.
  • Nolan Bushnell
    (1943-) ingénieur américain. Il invente en 1971 le premier jeu d’arcade « Computer Space », puis commercialise « Pong » en 1972. Il a créé la société ATARI et s’est impliqué dans de nombreuses sociétés du domaine.
  • Seymour Cray
    (1925-1996) Il a été à l’origine d’ordinateurs qui sont longtemps restés les plus puissants au monde. Ingénieur américain, il fut co-fondateur de la société « Control Data » puis fondateur de « Cray Research ».
  • William Hewlett (1913-2001) et David Packard (1912-1996)
    Américains, tous les deux ingénieurs en électronique de l’université Stanford, créent leur société en 1939, Hewlett-Packard, spécialiste des instruments de mesure électronique
  • Kevin Sysrom
    Il est un entrepreneur et développeur américain connu comme étant le cofondateur d’Instagram en 2010, avec Mike Krieger, rachetée par Facebook en 2012. Ils quittent Facebook à la suite d’un conflit avec Mark Zuckerberg en septembre 2018.
  • Jack Dorsay,
    Né le 19 novembre 1976 à Saint-Louis , est un informaticien et entrepreneur américain. Il est le cofondateur du site de microblogging Twitter, dont il est PDG du 5 octobre 2015 au 29 novembre 2021, ainsi que le cofondateur de la société de paiement électronique Square.
  • Bill Joy
    informaticien américain. Il est notamment connu pour avoir été l’un des cofondateurs de Sun Microsystems en 1982 avec Vinod Khosla, Scott McNealy et Andy Bechtolsheim.
  • Fredrik Rosing Bull
    ingénieur norvégien qui a développé et commercialisé des machines à statistiques. Inspirateur de la société Bull, qui exploite ses brevets aux débuts de la mécanographie, Fredrik Rosen Bull fut dès 1919, l’un des pionniers de l’indépendance technologique de l’Europe face au monopole d’IBM.

Systèmes d’exploitation :

  • Richard Stallman
    Il a créé la première communauté de programmeurs réalisant des logiciels libres, en les rassemblant autour d’un projet qui vise à réaliser un système d’exploitation complet et entièrement libre : le projet GNU. En tant que programmeur, c’est sur un éditeur de textes qu’il s’est illustré : avec l’éditeur eMacs.
  • Linus Torvalds
    Il trouvait que l’émulateur de son ordinateur était trop lent. Alors il a commencé à en écrire un à lui, et à la suite d’une fausse manipulation, c’est tout le système d’exploitation d’origine qu’il a supprimé de son ordinateur. Bien obligé de le remplacer, il développa le sien en entier, puis le mit en partage gratuitement dans la communauté. Ainsi Linux a rapidement gagné en popularité et en stabilité, pour devenir un système d’exploitation concurrent de celui de Windows.
  • Ken Thompson
    Concepteur des systèmes Unix et Plan 9 ainsi que des langages B et Go.
  • Bill Joy
    Responsable des publications de l’UNIX Berkeley, et a travaillé au développement des microprocesseurs SPARC et du langage Java.
  • Robert Tomasulo
    IBM, exécution des instructions en parallèle, dès que possible, dans le désordre

Langages :

  • Dennis Ritchie et Brian Kernighan
    ont coécrit le premier livre sur le langage de programmation C
  • Anders Hejlsberg
    écrit un compilateur Pascal qui a été vendu sous le nom Turbo Pascal par Borland
  • James Gosling
    Informaticien canadien, il est surtout connu comme le concepteur du langage de programmation Java.
  • Bjarne Stoustrup
    Il est connu pour être l’auteur du langage de programmation C++, l’un des plus utilisés dans le monde.
  • Gérard Berry
    Il est à l’origine du langage Esterel qui permet la gestion en temps réel de systèmes complexes, en particulier les avions.
  • Guido van Rossum
    Il est le créateur original du langage de programmation Python, qu’il a nommé d’après la troupe comique Monty Python. Il a créé ce langage de programmation novateur en 1989, comme un passe-temps pour s’occuper pendant sa semaine de travail. Aujourd’hui, Python est utilisé dans la science des données, le développement full-stack et l’ingénierie logicielle dans le monde entier.
    En 2012, Guido van Rossum s’est retiré de son rôle de « dictateur bienveillant à vie » représentant de la communauté Python.
  • Grace Hopper
    Grace Hopper était une amirale de la Marine des Etats-unis et une pionnière de la programmation informatique. Elle a inventé le langage de programmation FLOW-MATIC en 1953, un précurseur important du langage de programmation COBOL encore utilisé aujourd’hui. Ce programme était le premier de son genre à utiliser des commandes verbales plutôt que des symboles.
    Grace Hopper a également participé à la programmation de l’ordinateur Harvard Mark I qui a joué un rôle clé dans les dernières années de la Seconde Guerre mondiale. En 2016, elle a reçu la médaille d’honneur présidentielle pour ses contributions à l’informatique.
  • John Backus
    Directeur de l’équipe qui pour la première fois crée un langage de programmation de haut niveau, le Fortran.
  • John McCarthy
    Principal pionnier de l’intelligence artificielle avec Marvin Lee Minsky ; il incarne le courant mettant l’accent sur la logique symbolique. À la fin des années 1950, après un doctorat en mathématiques, il crée avec Fernando Corbató la technique du temps partagé, qui permet à plusieurs utilisateurs d’employer simultanément un même ordinateur. Il développa le langage de programmation LISP
  • Keneth Iverson
    Connu pour l’invention des langages APL et J. Il devint IBM Fellow dès 1970 et en 1979, il fut récompensé par le prix Turing pour ses travaux théoriques reliant les langages de programmation et la notation mathématique, ces mêmes travaux ayant abouti au langage APL. Ce langage, implémenté en 1969, était totalement révolutionnaire à son époque et le reste encore par certains de ses aspects.

Réseaux :

  • Louis Pouzin
    Il a créé et développé au début des années 1970 le Réseau Cyclades, à base de datagrammes purs, et a contribué au développement des réseaux à commutation de paquets, précurseurs d’Internet.
  • Tim Berners-Lee :
    Informaticien britannique, principal inventeur du World Wide Web alors qu’il travaillait au CERN au tournant des années 1990. Depuis 1994, il préside le World Wide Web Consortium , organisme qu’il a fondé.
  • Vinton Cerf
    Sa principale contribution est la définition du protocole TCP/IP. Inspiré du datagramme qu’avait proposé le Français Louis Pouzin, ce protocole définit comment contrôler l’échange d’informations via un réseau.

Sécurité :

  • Al Kindy
    Philosophe et scientifique arabe du IXe siècle. Il est notamment l’auteur d’un livre retrouvé en 1987 à Istanbul, intitulé « Manuscrit sur le déchiffrement des messages codés ». C’est le premier ouvrage de cryptanalyse, la technique consistant à obtenir un message clair à partir d’un message chiffré sans connaître la clé de chiffrement. La tentative de comprendre ces messages codés est appelée « attaque ».
  • Phil Zimmermann
    Créateur du Pretty Good Privacy (PGP), le logiciel de chiffrement de courrier électronique le plus utilisé au monde.
  • DJ Berstein
    Auteur de nombreux articles sur l’informatique, et notamment la cryptographie
  • Whitfield Diffie et Martin Hellman
    Cryptologues américains. Inventeurs de la cryptographie à clé publique, où l’on dispose d’une clé pour le chiffrement que l’on peut diffuser, et l’autre pour le déchiffrement, que l’on garde secrète.
  • Ron Rivest Adi ShamiretLeonard Adleman – (RSA)
    Informaticiens américains. Ils sont les co-inventeurs du plus célèbre algorithme de cryptographie à clé publique, basé sur la factorisation de très grands nombres. Leur solution utilise un problème mathématiquement très difficile à résoudre, produit à partir de clés publiques et de clés privées

Les Grenoblois :

  • François-Henri Raymond (1914-2000)
    Ingénieur français, fondateur de la SEA (Société d’Electronique et d’Automatique) qui construisit les premiers calculateurs électroniques analogiques et numériques en France. le plus créatif des industriels français ?
    Il fut l’un des parrains de l’ACONIT.
  • Jean Kuntzmann (1912-1992)
    Français, professeur de mathématiques à l’Université de Grenoble, ses études l’amènent à développer les compilations de programmes de calcul adaptés aux langages machines. A ce titre, après avoir créé le laboratoire de calcul interuniversitaire de Grenoble, il fut le fondateur de l’IMAG : Institut de Mathématiques Appliquées de Grenoble (fédération de laboratoires de recherche en informatique). Il profita de l’environnement scientifique mis en place par Louis Néel, qui l’avait fait venir à Grenoble dans cette perspective. Il fut l’un des parrains de l’ACONIT.
  • Louis Bolliet
    Bras droit de Jean Kuntzmann, spécialiste des machines Bull Gamma 3 et IBM (7040, 1130), il en devient le développeur langages et logiciels au sein de l’IMAG. La compilation du langage ALGOL qu’il conduisit permit (entre autres) l’implantation à Grenoble du centre de recherche logiciel d’IBM. Il a aussi participé à la création de l’ACONIT, et est à l’origine du premier colloque sur l’histoire de l’informatique en France.
  • René Perret
    Uuniversitaire, Docteur d’État en transport d’énergie électrique longue distance et ingénieur. A l’Université, il est le créateur et directeur du Laboratoire d’Automatique de Grenoble (LAG), de 1957 à 1982. A cette époque, les industriels viennent chercher à l’université les compétences en automatique qui leur manquent encore (théories, technologies, applications industrielles).
  • Alain Colmerauer (1941-2017)
    Français, ingénieur Ensimag (Grenoble INP), issu de la toute première promotion 1960-1963. Il est l’initiateur du langage de programmation "Prolog", un des principaux langages de programmation logique.
  • Bernard Vauquois (1929-1985)
    Français, professeur de logique mathématique à Grenoble. Il a participé au développement du langage ALGOL. En 1960, il a fondé le CETA : Centre d’Etudes et de Traduction Automatique.
    Jean-Raymond Abrial
    En 1971, Jean-Raymond Abrial, ingénieur en informatique, ancien élève de l’Ecole polytechnique et spécialiste des langages de bases de données, développait au sein de l’Université de Grenoble (IMAG) un cours fondateur sur la structuration des bases de données.
  • Alice Recoque
    ingénieure française, a travaillé à la SEA (projet CAB 500) puis à la CII. Elle a dirigé notamment le projet Mitra15 et a été responsable Recherche et Développement de la division « petits ordinateurs ».
  • Joseph Sifakis
    Spécialiste des systèmes embarqués et de la sécurité informatique. Prix Turing 2007 (équivalent au Nobel pour l’informatique).

Ceux dont la notoriété est moindre mais dont les réalisations sont reconnues comme d’importance capitale

  • Ray Tomlinson
    A travaillé à plusieurs programmes et protocoles réseau tels que Network Control Protocol et au réseau américain ARPANET. Il met ainsi au point deux programmes :
    . SNDMSG (Send Message) : deux utilisateurs connectés au même ordinateur se laissent des messages.
    . CPYNET : pour l’envoi de fichiers par des ordinateurs reliés par ARPANET.
    Dès 1971, ingénieur chez BBN, il associe ces deux programmes pour l’envoi de messages à un utilisateur externe connecté. Il conçoit des boîtes aux lettres (BBNA et BBNB) et parvient à s’envoyer le tout premier courrier électronique. Pour définir l’adresse d’envoi, il sépare la partie utilisateur de celle indiquant l’ordinateur par un signe nouveau, l’arobase (@).
    Il collabore au développement d’un système d’exploitation en temps partagé nommé TENEX et participe au développement des programmes expérimentaux Creeper et Reaper.
  • Federico Fagin
    Il a mis au point le premier microprocesseur commercialisé par l’entreprise américaine Intel en 1971, le Intel 4004.
  • Margaret Hamilton
    Margaret Hamilton a inventé l’expression "ingénieur logiciel" en 1963. La plus grande réussite de Margaret Hamilton est peut-être d’avoir dirigé l’équipe qui a programmé l’ordinateur de guidage des missions lunaires Apollo à la fin des années 60 et au début des années 70. Cette ancienne élève du MIT a ensuite fondé une série de sociétés de développement de logiciels, dont Higher Order Software.
    En 2016, Barack Obama lui a remis une médaille d’honneur présidentielle en reconnaissance de ses contributions pionnières et inspirantes à l’informatique.
  • Barbara Liskov
    Barbara Liskov est une programmeuse informatique qui a été la pionnière des techniques modernes d’écriture du code. Le principe de substitution de Liskov, utilisé dans le codage informatique pratique, porte son nom. Elle a utilisé des concepts d’intelligence artificielle pour simplifier et automatiser le processus de codage. Ses idées en matière de conception de systèmes et de programmation ont introduit des méthodes de tolérance aux pannes et d’abstraction des données, qui sont aujourd’hui utilisées quotidiennement pour assurer le bon fonctionnement des logiciels.
    En 2008, Barbara Liskov a reçu le prix Turing en reconnaissance de ses contributions à l’informatique.
  • Jerry Lawson
    Jerry Lawson était un concepteur de jeux et un pionnier oublié de l’industrie du jeu vidéo. En 1976, il a participé à la conception du Fairchild Channel F, le premier système de jeu vidéo à cartouche. Plus tard, il a fondé sa propre société de jeux vidéo, Videosoft, et a travaillé à Stanford.
    Ses contributions à l’informatique ont été tristement négligées pendant des décennies, bien qu’il ait été récemment mis en lumière dans le documentaire High Score de Netflix. Il est décédé en 2011.
  • Clarence Ellis
    Clarence Ellis était un chercheur influent en informatique, actif au Xerox PARC dans les années 70 et 80.
    OfficeTalk, un programme de traitement de texte et d’édition collaboratif qui a précédé Google Docs, a été développé par Clarence Ellis dans les années 80. Il a aussi été le pionnier de la transformation opérationnelle, un ensemble de techniques de collaboration organisationnelle basée sur la technologie. Malheureusement, il est décédé en 2014.
  • Carl Sassenrath
    Carl Sassenrath est un pionnier moins connu des ordinateurs personnels. Sa gamme Amiga, lancée en 1985, n’était pas le premier ordinateur personnel, mais c’était le premier capable d’effectuer plusieurs tâches simultanément. Cette série est considérée comme la première série d’ordinateurs à démontrer la capacité des ordinateurs personnels à être des outils polyvalents et multitâches. Ces ordinateurs étaient utilisés comme ordinateurs domestiques, principalement pour les jeux et les logiciels de création.
    Il a ensuite développé REBOL, un langage de programmation dynamique spécialisé dans les communications en réseau.
  • Dorothy Vaughan (1910 – 2008)
    Mathématicienne américaine, elle a compris rapidement la nécessité d’utiliser des ordinateurs pour réaliser des calculs complexes, jusque là effectués à la main. Dès les années 1940, elle a travaillé pour la NASA avec Katherine Johnson et Mary Jackson, dans un groupe de femmes réalisant des calculs. Elle a ensuite activement participé aux programmes spatiaux.
  • Gene Amdahl
    Architecte de l’IBM 360

Imagerie

  • Ingrid Daubechies
    Elle est surtout connue pour son travail sur les ondelettes en compression d’images, appliquées dans l’imagerie médicale, en physique et même dans le cinéma numérique.

Sources :
Wikipedia
http://homonumericus.inria.fr/les-g...
https://interstices.info/famille-ma...
https://www.cst.cam.ac.uk/ring/hall...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Templ...
http://www.gondolin.org.uk/hchof/
https://interstices.info/dossier/7-...
Silicon Valley Engineering Hall of Fame : https://www.svec.org/hall-of-fame

Première publication :
Mise en ligne le samedi 6 août 2022

Article écrit par :
René Gindre


DANS LA MEME RUBRIQUE :


Haut de page | Accueil | Plan du site | Mentions légales | Administration ?