bandeau Aconit

Accueil > Publication > Les nouvelles


Pour nous écrire :





© 2002-2014 - Aconit




Google

Heiko Buchholz en résidence à ACONIT


ACONIT a choisi de soutenir le projet "Immensité du Minuscule" d’Heiko Buchholz, Collectif Un Euro ne fait pas le printemps et l’accueillera en résidence jusqu’en 2013.

Heiko Buchholz souhaite interroger le rapport homme-ordinateur, pour aboutir à l’écriture d’une forme artistique qui donnera lieu en 2013 à une représentation dans plusieurs équipements culturels partenaires.

En attendant, Heiko Buchholz, accompagné de 5 autres artistes, explore le monde scientifique : visites de labos, découverte de l’informatique, de l’intérieur d’un ordinateur, rencontres de chercheurs...

Voici un extrait de sa démarche :

"Quel est notre rapport avec les ordinateurs et comment façonnent-ils notre vie ? Dépendons-nous des machines que nous avons inventées au point que notre civilisation cesserait d’exister si nous en étions privé ? Que se passerait-il alors, si un événement naturel ou d’origine humaine, par exemple une chute de météorite ou une tempête solaire, voire une explosion atomique dans la haute atmosphère, nous privait subitement du réseau informatique. Comment notre civilisation réagirait-elle à un tel choc ?
Il ne s’agit pas de développer un N-ième scénario catastrophe mais d’un travail de conscience ; aller à la rencontre de qui nous sommes, au travers des ordinateurs que nous avons conçus.
L’aventure consiste à explorer les questions suivantes qui s’imposent à moi : Et déjà c’est quoi un ordinateur, une machine à mémoriser, à calculer, à penser à notre place ? Une machine à faire penser tout le monde de la même façon ? Cette machine favorise-t-elle les inégalités sociales ou les efface-t-elle ? A quoi aspirons-nous en prolongeant nos organes, nos sens et nos relations avec autrui par les machines ? Est-ce que tout cela nous amène au plus proche de nous-mêmes ou est-ce que cela nous en éloigne ?
Je voudrais pouvoir poser ces questions au sens le plus large possible, en interrogeant ceux qui ont conçu les ordinateurs, les ont inventés ou qui ont aidé à les faire exister.
Nous enquêterons sur l’écriture en tant qu’acte d’écrire, de forcer la matière à garder notre trace en griffant une pierre, en traçant des lignes sur du papier avec de l’encre noire, ou en induisant de l’électricité dans du silicium. J’explorerai aussi la pointe de ce qui s’invente aujourd’hui, les lieux de recherche fondamentale qui tentent d’imprimer de la mémoire lisible dans la matière de plus en plus proche de l’atome.
Qui sont ces gens qui passent leur énergie et une partie de leur existence à cela ?
Je voudrais me servir de notre environnement direct, de la rue, des immeubles, des gens qui y habitent, des lieux de recherche, des lieux de mémoire pour interroger le présent dans un moment de notre histoire, un point qui est « le maintenant » en lien direct avec le temps passé, le temps où nous n’étions pas encore, le temps où la vie est apparue, la matière, l’univers.

Au fur et à mesure des rencontres et des essais publics, ces questions et ces réflexions donneront lieu à une pièce. Construite avec ceux qui m’accompagneront, ceux qui m’aideront, elle devra poser ces mêmes questions aux spectateurs. "

Pour en savoir plus sur le projet, vous pouvez télécharger l’intégralité du dossier de présentation ici :

PDF - 339.2 ko
PDF - 450.9 ko
PDF - 662.9 ko

Pour en savoir plus sur le collectif : www.uneuro.org

Par ailleurs, ce projet est en cours de montage ; ainsi si vous souhaitez y participer ou aider Heiko Buchholz dans sa démarche, vous pouvez le contacter par mail : heiko.buchholz AT uneuro.org

Première publication :
Mise en ligne le vendredi 24 février 2012

Article écrit par :
Vigliotta Émilie


*** Auteur maintenu pour ne pas perdre les articles associés ***


Haut de page | Accueil | Plan du site | Mentions légales | Administration ?